Sac « Gilet hydratation » Kalenji, une petite révolution mais pas encore abouti

gilet_running_sans_flask_gris_kalenji_8378324_1011376Ce sac je l’ai attendu voir même désiré, lorsqu’au printemps dernier, les principaux acteurs de la presse trail running était invité pour le traditionnel testing annuel, j’avais été particulièrement séduit par cette innovation Kalenji qui est de proposé en version grand public un produit en « rupture » co développer avec le champion Thierry Breuil: le « Gilet hydratation ».
Le principe est le même que la référence du marché que je possède en version 5l, la veste hydratation Salomon S Lab à un modeste coup de 149€. J’en ai essayé pas mal d’autres entre temps mais aucun ne me procurait la sensation parfaite d’enfiler un gilet sans manche sur lequel on vient greffer 2 flasques souples. Les matériaux utilisés étant légers et durable ça en fait un allier parfait.
Donc quand j’ai pu voir les premières photos, l’esthétique me plaisait particulièrement ainsi que son coté évolutif, déjà utilisé par Kalenji dans son sac  0-10l.
Le teasing étant parfait, le prix révolutionnaire 39,90€, je pense que je suis allé tous les mois chez Décathlon pour voir si le précieux était sortit.
1er échec: ma déception commençait à s’amplifier, en effet, c’était au moment ou j’attendais la sortie des Kalenji Kiprace Trail 3,et ce fut le même combat, apparement un manque de fiabilisation sur un sous traitant, et voilà que la marque ne tient plus aucun délais, après avoir créé le besoin impossible de servir le client, dans la gestion marketing on repassera. Mon sentiment est qu’ils ont perdu un paquet de ventes, quand on sort son matos Trail en Mai/juin, la plupart des coureurs se sont déjà équipés et on va difficilement acheter 2 sacs.

Passé cette déception, je recherchait vraiment un produit encore plus light que mon 5l, donc j’ai quand même fait l’acquisition de ce gilet. Coté look, plutôt sobre, il est noir et la poche arrière bariolée noir/gris/blanc, en parfait accord avec ma tenue trail Adidas 2015 spécial Wawrinka (en hommage à son short, d’ailleurs c’est grâce à ce short improbable que Tom Tout m’avait reconnu lors de la Venasque 2015 :-)). Le tissus employé est en mesh plutôt technique, rien à voir avec les première bretelle mal taillés des sac Queshua de l’époque qui étaient rigide comme des battons, clairement un travail sur la physionomie des coureurs à été faite et lorsqu’on l’enfile, on sent bien que l’on est pile à la croisé des chemins entre un textile et un sac. Comme Salomon, il est disponible en 2 tailles pour épouser au mieux les formes XS/S ou M/L. Avec mes 1m75, j’ai pris le M/L et ça fonctionne plutôt bien, par contre quid des gars qui achètent du XL? Je pense que cous allez avoir l’impression de porter une capuche… La légèreté est au rendez vous avec ces 124g qui en fait quasiment un des sac les plus light du marché.img_3183

Ses fonctionnalités:
La raison première de l’achat d’un sac comme celui ci avec une capacité aussi réduite est pour moi d’avoir un porte gourde plus la possibilité de mettre une veste light dans le dos  et 2 barres céréales mais clairement le commun des mortels n’achètera pas ça pour faire un ultra de 170 bornes.
Les portes gourdes: 2e promesse, 2e échec, là encore lors du testing presse on nous vends que se sac avec les 2 gourdes qui ont été développées spécialement en 400ml sont un mix parfait, à l’heure ou j’écrit cet article toujours pas de flasque de 400ml. A que cela ne tienne, je dispose de 6 flask souple Salomon, donc j’essaye de les enfiler, ça fonctionne, mais à mon avis ce n’est pas l’idéal surtout quand les flasques sont pleines et qu’à chaque impact de pas, elles remontent et veulent sortir. Seule solution: boire et replier les pipettes à l’intérieur en forçant. Bon là je ne leur en veux pas, c’est un produit Kalenji et non Salomon.img_3185Au niveau des poches, il y a l’essentiel, sous les flasques on va retrouver une poche de chaque coté, ou l’on pourra glisser téléphone, gels, barres céréales, il faut cependant faire attention, là aussi les objets remontent, clairement, une poche avec fermeture ne sera pas du luxe pour les objets de valeurs ou les clés. Pour moi la problématique sur la poche dorsale, on va pas ré inventer le fil à couper le beurre, mais le principe est de recevoir une veste plus le matos obligatoire (couverture de survie, gobelet…) pour un trail court/moyen. Sur la volumétrie, on y est rien a redire sur la praticité on repasse. Le système de fermeture de cette poche qui est en fait un scratch sur le haut pourrait être interessant si ce n’est qu’elle est ouverte sur les coté, on ne sait pourquoi, mais si vous avec un objet lourd et que vous voulez refaire votre lacets, prévoyez de ramasser les affaires par terre qui tombe.img_3184Dernier point, la fermeture sur l’avant: pour moi la référence incontesté est Salomon avec leur système tout con, un élastique qui reste souple suivant les vêtements que l’on enfile plus un petit crochet qui vient se clipper. Ici, on retrouve un petit crochet qui vient se clipper sur une couture spécifique (ok ça fonctionne), mais au lieu d’avoir un élastique on se retrouve avec un morceau de tissu épais, et on gros noeud à la base. Bilan: un point de compression, et des irritations impensables (à cause d’un détail c’est dommage….) Dernier point, je pense que l’idéal pour avoir un maintient parfait, c’est d’avoir à minima 3 sangles, malheureusement pour moi, celui que j’ai acheté n’en possédait que 2 du coup ça me fait une ouverture béante au milieu et un mauvais maintient.
2016-10-01_16-37-08Pour conclure, je dirais que Kalenji a mis la charrue avant les boeufs. Faire un lancement produit alors que le SOP (Start Of Production, j’ai appris le mot aujourd’hui en formation donc je le place) n’est pas connu/maitrisé est une grosse erreur pour une marque qui veut se faire un nom… Sur le produit, la promesse est belle, le prix est hallucinant et pour le commun des mortels, ce produit « entré de gamme » fera l’affaire à 100% et c’est peut être la cible de client recherchée par kalenji (le néo traileur, à petit budget qui s’équipe de A à Z à moins de 150€). Mais pour le traileur confirmé qui a l’habitude du beau matos tous ces petits détails font la différences et si on m’avait donné l’occasion de tester ce produit avant de l’acheter je pense que je n’aurais pas franchis le pas.
Après je connais la faculté de remise en question de Kalenji (j’ai testé le premier modèle Kalenji trail et les dernières Kiprace 3, on a l’impression qu’ils ont fait un bon de 10 ans en avant), j’ai envie de dire revoyez la copie et étonnez nous, vous en êtes capables.

Prix: 39,90€
où le trouver : avec de la chance en magasin.
2016-10-01_16-39-25

2 commentaires sur “Sac « Gilet hydratation » Kalenji, une petite révolution mais pas encore abouti”

Laisser un commentaire