Test produit: Montre Polar M430

Durant plus d’un mois j’ai eu l’occasion d’essayer la montre Polar M430 avec capteur optique au poignet. Je suis assez attaché à cette marque , car mon tout premier cardio lorsque j’ai débuté la course en 2009 était un Polar RS300X. Il fallait bien sur ne pas compter sur le GPS, ça n’existait pas mais du coup j’avais acheté un accéléromètre qui faisait bien 300g que l’on accrochait au lacet, pour l’aérodynamique vous repassez, mais finalement à y regarder de plus près, aurait peine à croire qu’il y a 8 ans entre les deux modèles, et je pense que les amoureux de Polar y reste pour soft qui est fidèle à travers les années. L’an dernier j’ai également pu tester la V800 qui est un modèle haut de gamme de la marque et reconnu chez pas mal de sportif, mais pas forcément à la pratique du trail dans laquelle j’étais embarqué l’an dernier.

La M430 est un peu différente, je la classerais dans les modèles moyen de gamme avec la particularité d’avoir un cardio au poignet et ça c’est pas si vieux sur le marché. On peut donc la comparer à la dernière Suunto Training wrist, ou la Garmin Forunner 235, et j’avoue que c’est assez agréable de plus avoir de ceinture cardio, qui est en plus je pense relativement précis.La montre à un design assez épuré et dans la lignée de la V800, c’est à dire en format portrait, l’avantage c’est de clairement très bien lire les données à l’écran  avec ces lignes principales. Mon seuls souci c’est que j’ai le poignet relativement fin et le fait que l’écran soit très haut, quand on serre fort, le maintient de la montre n’est pas parfait, et vu que le cardio est au poignet ça n’aide pas.

Je ne vais pas me lancer dans un long article avec le détail de toutes les fonctions mais plutôt mon ressenti au quotidien sachant que je l’ai utilisé un petit peu dans toutes les circonstances, trail, course à pied, natation, vélo, fitness, tracker…

Concernant le tracker d’activité quotidienne, on est en fait sur une montre connectée qui est également employée pour être couplé avec Polar Flow, mais également avec la balance connecté pour établir le nombre de calories brulées par jour. Comme tous les bracelets d’activités, il détermine le nombre de pas à l’aide de l’accéléromètre, cependant je me suis vite aperçu qu’il surestimait le nombre de pas, pour la simple et bonne raison que même en voiture sur un trajet de 2h j’avais plus de 1000 pas, peut être qu’il comptait chaque fois que j’appuyais sur la pédale de freins… Je sais aussi par expérience que lorsque je fais 10kms , je fais environ 10 000 pas, et là j’avais presque +3000, du coup c’est assez dommage car si on est vraiment dans la performance et que l’on cherche à optimiser son coté nutritionnelle en faisant attention à la balance calorique on est vite induit en erreur.

Faire du trail avec la M430, n’est pas forcément la meilleure idée même si globalement l’altitude n’est pas si déconnante que ça. Mon problème c’est plutôt les affichages par défaut qui se glisse dans l’activité trail…la moitié sont inutiles, et par contre les infos utiles sont elles plutôt introuvables comme la vitesse ascensionnelle, pas mal d’infos liées au dénivelé, pas d’alertes orage, suivi d’un itinéraire pas forcément intuitif, bref n’est pas fénix 5 qui veut, mais surtout Polar ne cible pas les traileurs avec ce modèle, mais même de manière générale, Polar n’est pas du tout axé trail et pourtant je pense qu’ils se coupent d’une grosse partie du business. 
Exemple de l’analyse Skyrhune 2017

Natation, là encore je suis très mal habitué avec ma Garmin 935, tout simplement parce que j’arrive à la piscine je rentre la longueur du bassin et elle fait le compte pour moi, ici j’avoue avoir été un poil surpris alors que j’avais lu dans plusieurs articles que la M430 n’était pas fait pour la piscine. Premièrement le compte total n’est pas si faux que cela car à quelques longueurs de bassins près on est dans le juste, mais surtout, ça c’est une grosse surprise le capteur du cardio optique fonctionne sous l’eau! Du coup la montre peut éventuellement interesser les profils de triathlètes., par contre je trouve que l’on ne peut pas pousser assez ses séances sur Polarflow, en isolant les exercices, ou en les nommants, ça fait quelques années que Polar reste sur ces positions, il va falloir évoluer rapidement au risque de se faire manger par les Garmin et Suunto.
Vélo, clairement ici pour moi le leader est le capteur spécifique vélo Garmin, mais voyons comment se débrouille la M430. Premier gros inconvenants surtout sur le vélo, c’est l’affichage. Certes toutes les données sont assez grosses pour être facilement lues, ok si vous avez 60 piges, mais à coté de ça sur des modèles concurrents on peut rentrer jusqu’à 6 champs sur un seul écran et c’est quand même agréable de ne pas changer d’écran en permanence quand on est dans l’effort pour avoir les données que l’on veut… Second problème, là par contre ça ne me l’a fait que sur le vélo, le déclenchement des boutons. dès que je me mettais en danseuse sur le vélo et que je pliais les main, paf chrono arrêté et ça c’est vraiment chiant! Il suffit d’une chose avoir le bouton start/stop sur la gauche de la montre et non la droite, ce sont ces petits détails qui font que vous avez un bijoux ou un un objet à revoir.

Dernier point la course à pied, enfin un mode où la M430 excelle, il en fallait bien un! Après vous me direz le ciblage marketing de cette montre, si je devais en décrire le profil type, on serait sur Runner/Runneuse débutant(e) et/ou régulier(e), un peu geek, aimant les objets connectés, faisant attention à sa ligne, classe moyenne. Très pompeux de décrire un profil 🙂 mais laissez vos commentaires si je suis dans le mille! 
Revenons à la course à pied, ce que j’adore dans ce profil, c’est la précision Polar et c’est pour cela que l’on choisit cette marque. La première se situe au niveau de l’allure, on est à la seconde près, c’est à dire il n’est pas rare de voir un 4’32mn/km par exemple quand Garmin passe de 5 » en 5 », ce qui peut être gênant quand on doit respecter des allures, ce n’est que de l’affichage mais c’est un point que j’ai toujours aimé. 
Idem pour toute la partie cardio qui est ultra précise
Autre gros bon point, que Suunto ne comprendra jamais de sa vie, où plutôt est en train de comprendre avec 10 ans de retard, la programmation d’entrainement, quand on est runner, et que l’on suit des plans d’entrainements timés à la seconde, il faut pouvoir programmer ces séances. Ici comme sur Garmin c’est un jeu d’enfant, tout ce fait directement sur l’ordi, je ne l’ai pas trouvé sur l’appli.

Vous l’aurez compris je ne sors pas forcément emballé à 200% de cette M430, car ma pratique sportive est quand même importante, loin de moi l’idée de me prendre pour un pro, mais j’enchaine régulièrement des semaines à plus de 10h de sport sur du multi activités avec du trail, de la course, de l’athlé, du vélo, du tri. Je passe pas mal de temps à regarder mes séances en détail.
Même si cette montre me permet grosso modo de faire tout ça, je n’en ressort pas forcément séduit car je trouve les profils très simples, mais encore une fois pour les personnes qui s’entrainent entre 4 et 5h quasiment que sur de la course à pied, elle fait amplement le job. J’ai particulièrement aimé, la détection du GPS qui se fait en moins de 5″ et surtout le prix, à 229,90€ on ne peut pas demander la lune, c’est plus qu’honorable.

Où l’acheter: https://www.polar.com/fr/produits/sport/M430-montre-gps-de-course-a-pied
Prix: 229,90€

Laisser un commentaire