Deniv'Plus
Toujours plus haut, toujours plus loin

Articles dans la catégorie Tee shirt/ML/veste

Watch John Wick Chapter 2 (2017) Movie Online Streaming & Download

WATCH NOW


Quality : HD
Title : John Wick: Chapter 2
Director : Chad Stahelski.
Writer :
Release : 2017-02-08
Language : English.
Runtime : 122 min.
Genre : Thriller, Action, Crime.

Synopsis :
Movie John Wick: Chapter 2 was released in February 8, 2017 in genre Thriller. Chad Stahelski was directed this movie and starring by Keanu Reeves. This movie tell story about John Wick is forced out of retirement by a former associate looking to seize control of a shadowy international assassins guild. Bound by a blood oath to aid him, Wick travels to Rome and does battle against some of the worlds most dangerous killers.

WATCH NOW

Please follow and like us:

Test produits: La veste Trail Vertex et la casquette Storm Ronhill

2015-01-11_08-31-17En cette période hivernale, il est relativement important de sortir bien couvert pour pouvoir continuer à s’entraîner correctement, pour rappel si le grand froid est là, on applique la règle des 3 couches avec:
– une couche de base, près du corps qui sert à isoler du froid
– une couche intermédiaire, qui servira à conserver la chaleur
– une veste pour le vent et la pluie/neige

Je ne présente plus la marque Ronhill qui m’a fait confiance à plusieurs reprises pour divers tests que ça soit pour des tenues été 14 ou été13 , a défaut de ne pas être assez connue en France face aux grosses marques que sont Salomon, Asics, TNF ou autres, si vous cherchez du matos haut de gamme à un prix abordable, n’hésitez plus foncez!

Depuis quelques temps, j’ai l’occasion de tester 2 produits: a veste Trail Vertex et la casquette étanche Storm.

Lorsque j’ouvre le paquet avec la veste, j’avoue être surpris, la conception de cette dernière est vraiment innovante, ne vous attendez pas à trouver un produit classique avec un revêtement « plastique » type Gore Tex, ici 2 matériaux différents:

  • sur le buste Isolation  PrimaLoft® Silver dans un tissu Activelite léger et respirant avec un haut niveau de résistance au vent, le tout avec un aspect molletonné comme une veste cosy que l’on voudrait se mettre le soir pour être au chaud
  • Les manches et les côtés du buste protègent de l’eau (traitement déperlant durable) et du vent (3 couches extensibles de tissu résistant au vent), on est dans le plus classique

2015-01-11_08-41-52Ca en fait vraiment un produit unique, mais l’on sent avant d l’enfiler que l’on va y être bien. Je trouve les couleurs sobres mais dynamiques, mais surtout passe partout pour la saison hivernale. Coté pratique, on retrouve 2 poches nippées pour pouvoir ranger portable, clés, softflask ou tout simplement se réchauffer les main, je le souligne car dans la course à la légèreté, certaines marques sont prêtes à tout supprimer.
Au niveau du col, pas d’échauffements à signaler du fait qu’il soit réalisé en micro polaire, il monte juste ce qu’il faut pour être à l’aise dans une séance de fractionné mais il protège également lors d’une sortie de 2h.
Je veux également m’attarder sur la fermeture, si il y quelques chose que je déteste par dessus tout, c’est d’entendre le petit bruit de la fermeture qui tape durant toute ma sortie, ou alors qu’elle remonte et qu’elle vienne m’irriter le menton, ici j’ai cru pendant longtemps qu’il y avait un aimant, mais pas du tout elle est rigide et rien ne bouge une fois qu’on la pliée.
2015-01-11_08-38-51

Sur le terrain ça donne quoi?
Depuis le début de l’hiver, je porte la veste Trail Vertex lors de tous mes entrainements et sous toutes les conditions pour essayer de vous retranscrire au maximum les sensations.
Pour revenir sur le confort, il est clair que ma première impression était la bonne, avec son buste et son dos matelassé, on a l’impression d’être dans une robe de chambre, mais dû à la technicité des matériaux, la légèreté est bluffante, la première fois, par -2°C, j’avais mis 3 couches car j’avais peur qu’elle ne soit pas assez isolante, je me suis bien trompé étant donné que j’étais en nage durant toute la séance derrière. Du coup si vous possédé un bon maillot manches longues, je pense que jusqu’à 0°C, 2 couches sont suffisantes, ce qui m’a permis de faire pas mal de séances de VMA ou de côtes sans ressembler au bonhomme Michelin, mais également en gardant une aisance suffisante pour pouvoir courir vite.

Les sorties longues m’ont permises de voir si c’était vraiment un modèle taillé pour le trail qui pouvait a la fois être robuste et protecteur. Comme je l’ai dis précédemment, la veste est très légère, mais surtout compressible, du coup il ait aisé d’en un longue monté de la retirer, de la être en boule puis de venir la glisser dans votre sac à dos.
Au niveau de la robustesse, c’est peut être un des seuls petit défaut, lors d’une séance de « débroussaillage » (en gros je me suis pommé dans un bois bien dense avec ce qu’il faut de ronces), les épines se prennent bien dans la partie du buste ou du dos, je n’ai pas forcément déchiré la veste, mais ça ne glisse pas dessus. Néanmoins sur les manches étant donné que l’on est sur aspect différent, là, les ronces glissent, en gros servez vous de vos bras 🙂 !
Pour finir ce test, je voulais aborder l’étanchéité, impossible de trouver des valeurs d’imperméabilité ou de respirabilité, je ne suis pas sur que les tests normatifs aient été réalisés, du coup il est difficile de savoir si vous pouvez utiliser cette veste lors de l’UTMB, et cela est fort dommage tellement c’est bluffant. J’ai pu faire une sortie longue sous une pluie fine tout d’abord (normalement bien pénétrante) et un bel orage durant 1h30, et j’observais les gouttelettes ruisseler sur le buste mais encore plus sur les manches, qui autre point technique finissent avec une sorte de petite casquette au niveau des poignets, ces derniers sont assez larges pour venir voir les données de sa montre, mais sont pile poil ajustés pour protéger des infiltrations d’air et d’eau, j’ai pu finir la séance en toute tranquillité, encore une fois lors du déballage de la veste j’étais septique sur ce point là mais je suis aujourd’hui tassement rassuré et je sais que je vais la mettre lors de mon prochain trail nocturne du 5e Forest Trail.

En résumé, cette veste trail Vertex est belle est bien taillé pour le trail mais pas que, elle trouvera sa place durant vos footing tranquille, sa légèreté vous fera oublier que vous la portez, avec en plus de tout cela un confort thermique 5 étoiles.

Où la trouver: http://ronhill.fr/estore-new/index.php?id_product=1243&controller=product
Prix: 149€ mais actuellement en solde à 104,30€

Casquette_Storm-YellowEn tant qu’aficionados des casquettes, j’en possède une bonne trentaine, pas que pour faire du sport, mais plus en tant qu’amateur, j’aime par dessus tout courir avec cet accessoire que je trouve  très protecteur à la fois du vent, du soleil, du froid et même de la pluie.
Ne possédant que des modèles classiques, j’étais ravis d’essayer le modèle Storm qui est 100% étanche à l’eau et au vent grâce à sa technologie Aqualite.

Vu que la veste Vertex n’a pas de capuche, c’est clairement l’accessoire complémentaire à ce produit, lors de la même sortie sous la pluie, j’ai bien pu vérifier la qualité de l’étanchéité grâce aux coutures collés, ma tête était bien sèche :-), cela est confirmé par son classement de 10.000 g/m2/24hours (MVTR).

Coté confort, rien à redire non plus, le tissus est souple et doux alors que l’ensemble des coutures sont collées, je m’attendais à quelque chose de beaucoup plus rigide. Le réglage se fait par l’arrière à l’aide d’un scratch, moi qui est une petite tête, elle est ajusté à la perfection, je n’ai pas besoin de glisser les oreilles à l’intérieur ce qui aurait pu être désagréable. Dernier point coté sécurité, ce modèle est plutôt destiné à l’hiver, ces couleurs jaune fluo ou orange fluo ansi que des bandes réfléchissantes vous permettent de faire peur au sangliers, mais surtout d’être vu des voitures.

Où la trouver: http://ronhill.fr/estore-new/index.php?id_product=1241&controller=product
Prix: 35€ mais actuellement en solde à 24,5€

Please follow and like us:

Test produit: La veste Ultra Rain Jacket de WAA

2014-12-10_23-09-02J’ai commencé à connaitre la marque WAA (What An Adventure), lors de ma grande aventure au Marathon des Sables en 2012 ou j’avais fait l’acquisition de l’ultra bag MDS 20L, mon fidèle compagnon sans qui je n’aurais pu transporter l’ensemble des vivres et de mon matos sur les 250kms. J’avais pu également discuter avec Christophe Le Saux qui est un membre de la team élite, mais qui comme Antoine Guillon sont surtout des développeurs hors paire pour se lancer dans la création de nouveaux produits destinés pour moi uniquement aux ultra. Quand on connait le nombres de bornes et le dénivelés des deux compères, niveau test d’usure je pense que l’on ne peut pas faire mieux. Pour ma part je trouve que tout est bien pensé, comme l’Ultra carrier shirt, un tee shirt avec 5h d’autonomie, car l’on peut glisser, flasque, coupe vent, barres céréales et autres… Mes collègues de la Runnosphère, The Pink Runner et Runmygeek, l’ont testé ici , je vous conseille leurs retour. Pour ma part je casserais  certainement ma tirelire pour le modèle été!!

Revenons à cette veste Ultra Rain Jacket de WAA, lorsque le colis est arrivé dans une petite enveloppe, je me suis d’entrée dit que le produit était ultra compressible. En effet elle est repliée en mode boule organisée, c’est à dire que ça ne fait une vulgaire boule justement, mais la poche est assez large pour faire un rectangle ultra plat que l’on va ranger soigneusement ou pas dans son sac. Croyez moi, une course comme le MDS vous déforme à vie, faire des petits paquets organisés pour que tout rentre dans une boite d’allumette est devenue ma deuxième passion, d’ailleurs ma femme me laisse faire les valises depuis :-)! Niveau poids encore un très gros avantage, une veste de se niveau de technicité à 178g, j’ai beau chercher , je ne trouve pas, la moindre Gore Tex tourne aux alentours de 280g.
2014-12-11_22-07-04

2014-12-10_23-15-06La deuxième raison primordiale de l’acte d’achat de l’Ultra Rain réside dans les caractéristiques techniques de cette dernière et notamment l’imperméabilité avec 10 000 Schmerber et la respirabilité avec 8 RET / 10 000 MVTR, la protection du vent, le tout grâce à la membrane WAA Shell Pro

Pour le commun des mortels, ces unités ça veut dire quoi?

« L’imperméabilité à l’eau d’un tissu est communément testée suivant la norme ISO 811:1981. Un échantillon est soumis à une colonne d’eau de hauteur croissante. La pression supportée est exprimée en schmerber ou mm au moment où l’eau traverse l’échantillon au troisième point. Un équipement imperméable selon cette norme doit posséder un indice de 1500 schmerber ou plus. »

En gros une veste avec une indice de 10 000 Schmerber, veut dire que l’on peut mettre une colonne d’eau de 10m avant que le tissu soit traversé, soyez tranquille, vous aurez bu la tasse avant que ça arrive. Ces recherches m’ont permis de voir quelles étaient les valeur d’une membrane Gore Tex 2 couches, on est sur des valeurs >28 000mm, du costaud également. Mais pourquoi on passe du temps à expliquer cette valeur, et pourquoi ça vous dit quelque chose? Tout simplement car c’est une donnée exigée pour le matériel obligatoire concernant l’UTMB et d’autres ultras. WAA à très bien senti le coup sur un plan marketing, avec dans un premier temps créer des produits de la gamme classique, floqués au nom de l’épreuve, mais surtout proposer des produits pile poil dan la cible du matériel obligatoire. très belle analyse de marché, et un résultat gagnant.

« La respirabilité d’un tissu est testée suivant la norme ISO 11092. Le résultat est exprimé en RET (Résistance Evaporative Thermique). Le RET mesure l’énergie nécessaire pour faire passer la vapeur d’eau à travers le tissu. Plus le vêtement respire et plus le RET sera faible. L’ancienne norme exprimant le MVTR (Moisture Vapor Transmission Rate) exprimé en g/m²/24h n’est plus d’actualité: le RET se rapproche plus des conditions de terrain. »

Donc ici, c’est la mesure à regarder si l’on ne veut pas trop transpirer à l’intérieur, les valeurs du marché vont entre 2,2 et 13, avec un score de 8, on est sur un produit que je considère isolant, mais en plus pour l’avoir mis lors de s séances VMA et seuil, je n’ai jamais fini comme dans un sauna et pour moi c’est une grande qualité
2014-12-11_22-04-21

Dernier point technique inquentifiable, la résistance face au vent. Cette semaine, j’ai eu l’occasion de me rendre compte de son efficacité avec un froid de canard (1°C) à Toulouse, c’est limite le pole nord quand on est dans ces eaux là! Le tout combiné à un bon vent d’autan de 90km/h, comme dirait Evelyne Dhéliat, température ressentie: Glagla!! Je suis partie faire ma sortie tranquille le long de la garçonne et encore une fois RAS, j’étais en tee shirt à manches courtes derrière, je n’ai pas eu froid durant une heure.

Vous l’aurez compris coté technique, j’ai pas encore trouvé de défauts, coté look et pratique ça donne quoi?

Coté look, on est sur une veste ultra sobre, grise, avec le rappel de la marque le long de la fermeture, la variante aurait été de faire l’inverse, mais limite si elle avait été jaune, j’aurais fait peur aux biche et ça m’aurait gêné :-), je la trouve tellement classe que je l’ai eu mise pour aller bosser.
Coté pratique, une seule petite poche, pour ranger le portable et la clé de la voiture, j’aurais bien aimé au moins une poche sur le bas, mais comme évoqué précédemment, un des points clé de WAA, c’est le poids, donc qui dit poche dit rapidement 20-30g de plus, on s’en passera donc. J’ai bien aimé le système d’ajustage au niveau de la capuche qui est pile poil à la bonne dimension, pas trop grande pour ne pas bouger et entendre des bruits pendant des heures qui peuvent pour rendre fou, et a peine à la taille pour faire passer la frontale sans gêner la vision.

Comment choisir sa taille?
Pour ma part je trouve que le produit est ultra ajusté, je fais 1m75 pour 73kg et si j’avais suivi le tableau, j’aurais du prendre du S mais je suis parti sur M et heureusement car je ménage pas du tout dedans, et surtout, on dirait qu’elle est faite sur mesure,tellement tout tombe parfaitement.
2014-12-10_23-16-12Son Prix?

Clairement c’est un produit cher: 189€, mais il faut mettre les choses dans leur contexte. Vous voulez de la performance de très haute qualité, allez voir ce qui se fait du coté de Gore Tex, on tourne autour de 300€. Vous voulez de la légèreté, allez voir du coté de Raidlight, ou on est autour de 200€. En résumé, ce n’est pas si cher pour le produit que c’est, puis ce n’est pas un tee shirt, on ne l’utilise pas tous les jours, pour moi c’est un produits que vous allez garder entre5 et 10 ans sans problème.
2014-12-11_22-09-22

En résumé, depuis que je teste des produits, je pense rarement avoir été autant emballé par un vêtement, il y a quelque chose que je n’ai pas tester, et je ne vais pas m’y amuser, mais ça serait la résistance en sous bois face aux ronces qui pourrait la laminer. Je ferais un Nb dans 6 mois pour aborder ce point là, mais WAA, c’était super!!

Où la trouver: http://www.waa-ultra.com/fr/textile/41-ultra-rain-jacket.html

Please follow and like us:

Test tenue trail été 2014, Icebreaker (3/3)

14-08-2014 23-57-38Avec cet ensemble Icebreaker, je découvre tout d’abord la marque est son éthique, basée sur la fabrication de vêtements issus de la production de laine mérinos de Nouvelle Zélande.

« La laine mérinos Icebreaker est produite dans les Alpes du Sud de la Nouvelle-Zélande, une chaîne de montagnes escarpées qui s’étend sur presque toute la longueur de l’île du Sud.
Les températures grimpent jusqu’à 35 °C en été et chutent à -20 °C en hiver, quand la plupart des pâturages sont recouverts de glace et de neige. C’est un paysage extraordinaire composé de dizaines de montagnes, de milliers de glaciers, de fjords sculptés dans la glace, de forêts de lacs alpins et de vastes champs de neige.
Les moutons ordinaires ne peuvent pas résister à un tel environnement. Mais les mérinos se sont adaptés aux conditions inhospitalières des hauts alpages en développant une laine d’une exceptionnelle finesse, légère et respirante en été et très isolante en hiver. »

Mais le petit détail qui fait la différence, et qui prouve jusqu’à combien le système est poussé réside dans la traçabilité de vos vêtements : le Baacode, il suffit de rentrer le code que cous trouvez sur l’étiquette de votre vêtement et le rentrer sur le site mettre photos. Ainsi vous pouvez voir les conditions de vie des moutons, faire la rencontre des éleveurs, bref c’est une tout autre approche comparé aux autres écuries qui préfèrent le profit à l’éthique, du coup quand vous le portez j’avoue que l’on n’est pas insensible à cela.
14-08-2014 23-57-06
17-08-2014 22-04-2817-08-2014 22-08-05Le tee-shirt :

Coté look, comme Patagonia, c’est orange pétard, mais ça ne me dérange pas le moins du monde, encore une fois au moins on me voit sur les chemins. Ici pas de fioritures, pas de poches pour flasques ou autres, lorsque l’on ouvre la poche, on dirait un vulgaire tee-shirt en coton, mais lorsqu’on le passe pour aller courir c’est une tout autre sensation. En effet, on est bien, la matière est douce comme jamais, c’est un peu comme si vous passiez du cashemere… J’ai été bluffé lors des 5kms de Grenade, ou ce genre de tee shirt ce serait gorgé de transpiration (ndlr, il faisait plus de 32°C), là certes le tee shirt est mouillé, mais le mérinos a des propriétés absorbantes insoupçonnables mais surtout il provoque une sensation de légèreté comme jamais, c’est simple on s’y sent bien dedans.
17-08-2014 22-17-29Prix: 59.95€
Où le trouver: http://fr.icebreaker.com/fr/mens-tshirts/aero-short-sleeve-crewe/101044.html?dwvar_101044_color=601&cts=D34%7CG79%7C601

Le short,
Pour le short, c’est le même combat, fabriqué de la même façon, j’utiliserai la même image que l’on peut utiliser pour les chaussures (s’y sentir comme dans des chaussons), on se croirait en caleçon un dimanche matin à petit déjeuner sur sa terrasse (instant suprême de détente et de relaxation 🙂 ), encore une fois le confort est à la perfection.
Le short est du type mi- long (18cm environ), il intègre encore une fois un slip intérieur, mais le mérinos a encore une propriété insoupçonnée : elle est anti frottement, en effet, j’ai effectué des sorties longues, des séances VMA, et j’ai les cuisses toujours intactes, et ça je dois avouer que c’est du bonheur. Dernier petit détail, le short intègreune petite pohe intérieure, toujours utile pour mettre la clé de chez soi lorsque l’on part courir.

La veste Blast long sleeve Zip:

Avec cette veste je crois que j’ai atteint, le graal du confort pour une veste. Cette dernière est tellement souple et et agréable à porter que l’on dirait une tee shirt à manches longues. Oui mais voilà, elle intègre une superposition de trois couches:
– la première en laine pour le confort
– la couche intermédiaire en polyuréthane pour la protection contre le vent
– et la couche externe en polyester résistant à l’eau
Très performant contre le vent, on peut partir avec un simple tee shirt en dessous sans craindre d’avoir froid, pour la peine je m’en sert même pour faire du scooter , elle est facile à plier et prend peu de place, puis son look urbain et passe partout me permet de me sentir bien au quotidien.
On retrouve sur l’avant, une poche assez petite destinée à loger un MP3, un petit espace coté intérieur permet de faire passer ces écouteurs. Il y a également deux très grandes poches sur les cotés qui permettrons de loger gants, buffs, ou autres gel, mais leurs autre fonctions et également de jouer le rôle d’aérateur lorsque’elles sont ouvertes.
Mon seul point négatif, réside en temps de pluie, en effet la matière déperlante marche à merveille, par contre l’absence de capuche, même très fine et rétractable aurait été un plus, si vous souhaitez en avoir une, sachez que cette même veste existe en version capuche au même prix. Vous l’aurez compris j’ai trouvé ma veste parfaite en mi -saison, j’attendrais de voir les premières températures négatives pour vous décrire mon ressentit.
17-08-2014 22-24-54
<a href="http://www.denivplus.com/wp-content/uploads/2014/08/17-08-2014-22-25-58 viagra en gel.jpg »>17-08-2014 22-25-58
Prix: 239,95€
Où la trouver: http://fr.icebreaker.com/fr/mens-jackets-vests/blast-long-sleeve-zip/101067.html?dwvar_101067_color=L98&cts=001%7CL98

 

En conclusion je dirais que certes cet ensemble n’accroche pas forcément l’œil techniquement, il faut aussi dire que la marque Icebreaker est nouvelle en France mais on commence à la croiser en tant que partenaire principal sur certains trails comme celui de Fabrègues..
Pour en revenir en la tenue, au diable la vente de milliers de tee shirt, vous l’aurez compris ici on recherche de la qualité exceptionnelle et tout cela passe par une éthique irréprochable…N’hésitez pas foncez !!

Légèreté : 4/5
Fonctionnalités pour le trail : 3/5
Robustesse : 4/5
Rapport qualité /prix : 2,5/5

 

Please follow and like us:
var addthis_config = {
url: « http://www.denivplus.com/2014/08/test-tenue-trail-ete-2014-icebreaker-33/ »,
title: « Test tenue trail été 2014, Icebreaker (3/3) »
}

Please follow and like us:

Test tenue trail été 2014, Ronhill (2/3)

13-08-2014 00-10-56L’an dernier j’avais eu la chance de tester des produits de la gamme trail Ronhill et j’avais été particulièrement surpris de la qualité des produits, qu’en est-il de cette mouture 2014.

Le tee shirt Trail Zip :
Coté look, disponible en 3 couleurs soit à dominante bleue, soit rouge, ou blanche dans tous les cas je trouve le côté look très racé. Les best sellers sont reconduits d’une année sur l’autre en ce qui concerne les poches à l’arrière et une sur la poitrine pour pouvoir mettre des gels ou MP3, mais surtout 2 poches latérales qui permettent de mettre des flasques souple, j’ai essayé de charger à bloc le tee shirt, 2 flasques + quelques gels, je dois bien avouer qu’u début ça surprend, notamment par rapport au poids, mais dès que l’on commence à boire et que le poids s’optimise, c’est juste la perfection, ça évite de prendre une ceinture, un sac ultralight, bref un bonne sortie de 2h se fait sans problème, d’ailleurs on retrouve se système de poches chez Adidas, mais également le principe de portage chez WAA actuellement en test auprès de mes collègues de la Runnosphère.1297-thickbox_liquidCe tee shirt à d’autres atouts, dont un, qui lorsque j’ai passé la tenue m’a surpris : le Zip central. Habituellement, le zip descend sur une dizaine de centimètres, à peu près au milieu des pectoraux, mais ici, il descend quasiment jusqu’au nombril, ça peut vraiment surprendre, mais je vous assure que lors d’une séance de côte en plein soleil entre midi et 14h, l’ouvrir revient à avoir l’impression de courir torse nu, tout en étant protégé.
Le dernier bon point qui devrait être obligatoire pour un vêtement de trail, concerne les picots plastiques sur les épaules qui préviennent le glissement du sac à dos, bien placés et utiles.
Il faut quand même donner un petit point négatif qui ne vient pas gâcher la fête pour autant, c’est le poids, l’ajout de ce zip imposant, plus les poches, clairement on n’est pas sur un produit qui fait la course aux grammes comme chez Salomon et ses produits Slab, par contre on sait clairement que c’est le genre de produit que l’on va pouvoir garder longtemps.

Prix: 45€
Ou le trouver: http://ronhill.fr/estore-new/index.php?id_product=1000&controller=product

Le short Trail Cargo
Au premier abord, le short que j’ai reçu est semblable au Cargo Twin, que j’avais déjà eu l’occasion de tester mais nous allons voir qu’il y a quelques disparités.
La première concerne la longueur, ce short arrive à mi-cuisse et il intègre un slip intérieur, encore une fois, ce n’est pas l’idéal pour moi, qui suis  sujet aux frottements, d’autant plus que lorsque l’on trottine, la matière synthétique à tendance à remonter au niveau des cuisses.
On trouve ensuite les mêmes avantages que sur le tee shirt au niveau des poches, la poche centrale intègre des élastiques pour canaliser les gels, ce qui permet d’éviter de piocher le mauvais durant la sortie.
Autre détail d’importance, dont je suis fan, il y a des poches, c’est vraiment tout bête, mais ça permet de ranger rapidement un papier, ou encore de glisser son téléphone et ses clés en mode après course.
1314-large_liquid

Prix: 43€
où le trouver: http://ronhill.fr/estore-new/index.php?id_product=1000&controller=product

Accessoires :
Enfin une vrai alternative aux flasques Salomon, un look bleuté et une gamme (137/250/500ml) complète, tout est pareil, elles me paraissent même plus solide que les Salomon. Bref, elles sont identiques mais surtout moins chères, et surtout elles se glissent parfaitement dans votre short où dans votre tee shirt.1473-large_liquid

Prix: 8€
Où le trouver: http://ronhill.fr/estore-new/index.php?id_product=1142&controller=product 

Vous l’aurez compris, encre une fois Ronhill est plus qu’au niveau, la marque privilégie la qualité et la durabilité à la légèreté, mais je pense que le 80/20 des coureurs recherchent beaucoup plus ces qualités là que la course aux grammes.

Légèreté : 3/5
Fonctionnalités pour le trail : 4,5/5
Robustesse : 4/5
Rapport qualité /prix : 4/5

Please follow and like us:

Test tenue trail été 2014, Patagonia (1/3)

Fitz-Logo-SquareGrace à l’agence de presse Cent Quatre Vingt Sept, j’ai eu l’occasion de tester pas mal de produits depuis le printemps jusqu’à ces derniers jour où le soleil et la chaleur sont au rendez-vous. Le protocole de test est identique pour toutes les tenues : sortie en endurance fondamental, séance fartleck et pour finir sortie longue, ainsi toutes les conditions de course peuvent être reproduites.

La première panoplie à passer l’examen sera la Patagonia :

Le débardeur Fore Runner:
De couleur orange assez flashy, il s’agit de prévenir les isards que vous arrivez… il taille assez grand, je conseillerais un M pour 1m75. De maille très fine en synthétique, il se fait très vite oublier, j’ai apprécié le col rond qui n’est pas trop échancré ce qui permet au débardeur de rester en place, même lors des séances de fartleck. D’autres détails comme les coutures décalés sont idéales notamment lors de sorties longues, où sur d’autres marques (Adidas adizero, pour ne pas la citer), j’ai des brulures au niveau des aisselles, ici rien de tout ça. Le dernier point qui est primordial est la rapidité de séchage, j’ai vraiment pu tester ça durant la fin juillet, où je m’entrainais durant ma pause déjeuné sous des températures fréquemment >30°, le débardeur s’imprègne de transpiration assez facilement, mais dès qu’i y a une petite brise de travers, ou même avec la vitesse, il s’assèche très rapidement, bien sûr jamais à 100%, mais assez pour éviter qu’il ne colle à la peau, et approuver une désagréable sensation de moiteur, donc un bon point pour lui.
23680_149Prix: 40€
Ou le trouver: http://www.patagonia.com/eu/frFR/product/mens-fore-runner-sleeveless?p=23680-1

Le short :

Le short est un short type marathon, c’est-à-dire court (environ 10cm), échancré sur les côtés, sa couleur bleue est assez sympa. Pour moi au niveau du short, il y a trois écoles :
– le short court, type Patagonia (on trouvera également le short Sense de Salomon dans cet esprit)
-le short assez long (18cm, comme le Ronhill, Adidas Response)
– le cuissard avec sur short (type Salomon Exo Slab), ma préférée
Ici vous l’aurez compris, Patagonia ayant une image vraiment tournée vers le naturel, la liberté,  la marque propose donc ce short court avec un slip intégré. Pour m’a part je ne suis pas forcément fan, mais seulement pour la simple et bonne raison que je rencontre 100% du temps des problèmes d’échauffement au niveau des cuisses si je n’ai pas un cuissard, mais ça ne m’a pas empêcher de le tester avec mon caleçon en dessous pour éviter les échauffements, c’est juste moins glamour, peu importe, la sensation de liberté est bel et bien là.
12-08-2014 21-54-38
Prix:55€
Ou le trouver: http://www.patagonia.com/eu/frFR/product/mens-strider-pro-shorts-5-inch?p=24631-1

La veste :
Depuis le mois de Mai, on compte les jours de pluie, désolé pour mes amis parisiens, j’ai quasiment toujours couru sous le soleil où sous des nuages noirs, mais j’ai quasiment toujours évité la pluie. C’est donc principalement pour me protéger du vent que j’ai utilisé cette veste. Côté coloris, sa bi coloration lui donne un petit côté K-Way vintage, je l’ai même utilisée pour aller travailler c’est dire !
Côté fonctionnalité, on retrouve, une poche intérieure permettant de ranger son portable et ses clés par exemple, mais lorsque vous commencez à être dans le « pentu » comme on dit, il suffit de replier la veste en boule et de la glisser dans votre sac. La veste intégré également une capuche qui reste à l’extérieur en permanence, elle bénéficie d’un système de réglage pour éviter que le tout bouge en permanence, mais honnêtement ça n’est pas forcément efficace, ça aurait mériter de deux réglages sur l’avant.
Côté performance, j’ai été très surpris de la légèreté et de sa protection au vent, mais l’unique fois ou j’ai croisé la pluie, la membrane se sature vite et ça fini par traverser, idem pour la transpiration, à ce jour, je ne connais pas de veste ultra light respirante qui éviteraient d’être trempe après une heure de run intensif… Néanmoins pour l’approche d’un sommet, elle est juste parfaite, mon principal reproche est qu’elle ne soit pas assez cintrée.
veste

Casquette :
La petite cerise sur le gâteau de ce kit Patagonia, un accessoire tout bête mais relativement bien pensé qui contrairement à la veste, m’a servi tous les jours. La coupe est assez bizarre, on est sur un modèle type cycliste avec une visière ultra courte, souple et matelassée. La partie avant est également dans la continuité de matière de la visière, mais les 80% restant sont en mesh très aérée, alors pour moi on perd en protection solaire, mais la ventilation est parfaite, ça évite l’effet sauna sur le sommet du crâne, je vous la recommande.
12-08-2014 22-19-55

Légèreté : 4,5/5
Fonctionnalités pour le trail : 3/5
Robustesse : 3/5
Rapport qualité /prix : 4/5

Please follow and like us:

Test veste :S-LAB LIGHT JACKET M

resizeImagePour compléter ma panoplie Kilian, les rayons mollets et poumons étant dévalisés, je me suis rabattu sur les vestes ultralight. L’Object de mon achat avoir une veste ultra légère, avec la possibilité de la plier en boule et de la glisser dans mon short ou ma ceinture porte gourde, ou encore mon sac 5l sans prendre une place inconsidérée, grâce à ce modèle Light Jacket Salomon remplit pleinement la mission.

Ce produit s’insère parfaitement dans la gamme S-Lab mais également dans la catégorie Sense avec le côté light&perform.Coté poids on est à 105g autant vous dire que ce n’est pas ce poids-là qui va vous freiner dans une monté ou dans une descente. Mais coté performance ça donne quoi ?

La respirabilité : j’ai acheté cette veste en début d’année, et comme à cette époque-là je courrais le matin à jeun, j’ai pu la tester avec un tee-shirt à manche longues ou courtes, le constat est mitigé mais balance plutôt du côté positif. Lorsque la température n’est pas forcément élevée (je dirais <15°), on transpire normalement, mais l’évacuation arrive à ce faire car le mesh du textile laisse passé la vapeur d’eau. Néanmoins, j’ai utilisé la même veste en montagne dans un gros dénivelé au levé su soleil, la sudation était beaucoup plus importante et elle avait beaucoup de mal à s’évaporer.
Mais ceci n’est pas forcément irréversible, la qualité et la légèreté du textile fait qu’il suffit d’ouvrir à moitié la veste, une légère brise fait que le vent qui s’engouffre à l’intérieur assèche la veste en moins de 10’’.
0120Confort : avec un poids de 105g, on va dire que l’on ne sent même pas cette veste, pas même sur une sortie longue de 3h00, ça c’est vraiment agréable. Elle taille assez près du corps, donc si vous pensez pourvoir, mettre votre sac à dos et enfiler cette veste par-dessus, je dirais qu’il ne vaut mieux pas car vous allez être gêné. La fermeture éclair se monte et se descend sans aucunes embuches, j’ai aimé le petit détail au niveau du cou avec une moreau de feutre qui vous protège des irritations, mais ce que j’ai aimé par-dessus tout, c’est la remonté de l’encolure, pour moi, ça ne me convient jamais, les fabricants pensent toujours que cette partie doit remonter le plus haut possible pour protéger le cou, mais au final ça gène, ça frotte, ça fait du bruit, bref ça ne va pas, ici c’est juste l’idéal, encore une fois on privilégié, le confort à la fonctionnalité.

13Imperméabilité : à 110€ sur le papier, on est en droit d’exiger qu’en plus de la légèreté ça soit un minimum étanche, et là…c’est le drame. Chaque fois que je suis partis en montagne avec je priais pour qu’il ne tombe pas des cordes car cette veste trouve vite ces limites. Pour s’isoler du froid du petit matin ainsi qu’une légère bruine, elle fait le boulot admirablement bien, je dirais c’est là qu’elle excelle. Mais si vous êtes sur une sortie de 40 bornes en montagne, où ils ont prévu un orage, au bout de 5mn il y a plus d’eau dedans que dehors, elle n’est pas assez déperlante non plus. En résumé c’est plus une Windstoper.

Prix : je l’ai abordé précédemment, on est sur 1€ le gramme, c’est malheureusement quelque chose qui devient commun chez les équipementiers. En gros en 110€, on a envie que Salomon se gratte encore plus la tête pour la rendre imperméable ! Heureusement qu’il n’y a pas que Salomon dans la vie, vous trouverez également Newline (que j’avais emporté avec moi lors du MDS), GoodPeoplerun, et Asics.. Votre deuxième arme sera les bons de réductions, sur le site running, j’ai eu 40% de réduc, du  coup le produit m’a paru beaucoup plus abordable et je me suis fait plaisir, et à ce jour je ne regrette rien.

Où la trouver : http://www.salomon.com/fr/product/s-lab-light-jacket-m.html
Prix : 110€

Please follow and like us:

Test de la gamme Trail été 2013 Ronhill

UEVuoJ7kMi9MTeOmYbH7VWxksBiA5tUR2uDjsDQc-sUCet hiver j’ai eu l’occasion d’essayer les produits de la marque Ronhill que l’on voit de plus en plus dans le monde du trail, et ce fut littéralement le coup de foudre, d’une part les prix ne sont pas prohibitifs et en plus de cela la qualité est au rendez-vous. Preuve de cette qualité, le champion de France Fabien Antolinos et la championne du TTN court Stéphanie Duc portant les couleurs du Team Trail Terre de Running sont équipés par Ronhill.
La marque Ronhill est née de son fondateur Ron Hill, un des plus grand coureur de fond britannique, premier vainqueur de son pays à Boston, et un record sur marathon à 2h08’29. Son expérience de la course à pied en fond l’inventeur du short échancré pour marathon, et son héritage aujourd’hui résulte dans les différentes gammes de la marque Ronhill (Advence, Aspiration, Trail,Vizion).

Les beaux jours arrivant, enfin on l’espère, j’ai pu essayer quelques vêtements de la gamme Trail 2013 : le Trail Cargo Twin short, le tee shirt trail avec zip, et la veste Trail Microlight. Pour vous annoncer la couleur, depuis que j’ai reçu ses vêtements, je ne m’en sépare plus aussi bien lors de mes entrainements que pour les compétions, ou j’ai pu les tester dans toutes les conditions (chaleur, humidité, pluie et même neige)

Le Trail Cargo Twin short :
213-large_liquid 214-thickbox_liquid

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce short technique allie deux éléments un short classique dont la matière est en Flexlite® ultra légère respirante et fluide, on à vraiment énormément de liberté avec ce matériau la, il est également déperlant, j’ai clairement pu vérifier cela lors d’une sortie sous une tempête de neige mais également lors d’un trail de la Cascade d’Ars. La matière est tellement fine, que même si l’on est trempé, en quelques foulées cette dernière sèche.
En dessous ce même short intègre un cuissard, pour moi ce détail est primordial. Très sensible aux frottements, je ne peux tout simplement pas porter de short, je suis obligé de mettre un cuissard, donc posséder un produit qui fait les deux est tout simplement la meilleure solution. Possédant des produits concurrents comme le Salomon ou l’Adidas, j’ai matière à comparer, la souplesse de celui-ci le met sur la première marche loin devant les autres, car dès les premières foulées il se fait littéralement oublier. La coupe est parfaite, on n’a pas besoin de réajuster le cuissard tous les kilomètres, tout reste en place.
Mais en plus de sa coupe il comporte d’autres détails techniques qui le rendent indispensable. Il intègre :
– 4 poches en mesh élastique, j’y rentre même une flasque de 250ml Salomon c’est pour vous dire, et cette dernière n’est jamais tombée.
– 2 élastiques porte gel
– 1 poche arrière zippée où l’on peut mettre ses clés et même son portable…
J’aurais peut-être une remarque à faire par rapport aux futurs développements, ça pourrait être d’intégrer un cuissard de compression mais la stratégie de vente serait beaucoup plus difficile car pour que ce dernier soit efficace, il convient d’être bien ajusté et par conséquent d’avoir une multitude de tailles.
Dans tous les cas, et au prix actuel du produit, ce short va certainement devenir un incontournable dans le monde du trail.

Prix : 50€
Où l’acheter : site ronhill

Tee shirt trail manches courtes avec zip
198-thickbox_liquid199-thickbox_liquid

Le tee shirt trail est un produit un peu plus classique, il intègre la technologie Vapourlite® qui en fait un produit léger, très agréable à porter, même couplé à un sac ou à une ceinture porte gourde et malgré les frottements, rien n’a été transmis par le tee shirt, car la matière de ce dernier est très agréable à porter.
Un point très important est la respirabilité, il est clair que c’est le point fort du produit, même après 1000m de D+ dans le froid et en plein effort, les échanges se font naturellement, car les mailles sont relativement aérées. J’ai particulièrement aimé le Zip qui est assez important, il descend jusqu’à la moitié de la poitrine, du coup on peut l’ajuster comme on le désire en fonction de la chaleur. Là où l’on voit la qualité du tee shirt c’est au niveau des détails comme la petite feutrine qui vient protéger le haut de la fermeture du zip pour éviter les frottements au niveau du coup.
Dernier point au niveau des espaces de rangements qui compléteront parfaitement le trail cargo Twin short avec :
– 2 poches en mesh très utile pour glisser de nombreux gels
– une poche zippée pour y glisser MP3 et autres accessoires
Mon seul point noir sur ce produit est sa couleur, certes il existe en blanc, en bleu, mais en noir sur une ligne de crêtes, clairement il attire la chaleur, cette remarque vaut pour toutes les marques pas seulement pour Ronhill, mais je pense que le noir est à banir…

Prix : 40€
où l’acheter : Site Ronhill

Veste Trail microlight
218-thickbox_liquid219-thickbox_liquid

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette veste est une alternative à la veste Tempest, le haut de gamme de la marque, que j’avais eu en test cet hiver et que je n’ai jamais réussi à prendre en défaut. Cet été l’ensemble des marques ont  lancées leur vestes ultralégères. Avec ces 158g, la Trail Microlight n’a pas à rougir, en plus de cela elle bénéficie d’un atout que je trouve des plus remarquables. Vous vous souvenez tous de vos fameux K-way que l’on pouvait replier à l’intérieur d’une poche et que l’on accrochait ensuite à la ceinture. Sous le slogan « wear it, pack it, carry it », on peut faire la même chose de cette veste. Ainsi elle devient le compagnon idéal pour tous vos échauffements de 20’, tout en courant il est facile de la replier et de se l’accrocher autour de la taille ou bien de la glisser dans son sac à dos.
J’ai pu l’utiliser sous des trombes d’eau combiné au vent d’autant bien de chez nous, il est clair que l’on est dans ses éléments, elle n’est jamais prise à défaut, l’eau ne traverse pas même après de longues minutes à courir sous la pluie, et c’est ce qu’on lui demande.
Néanmoins je ne serais pas forcément élogieux des autres dispositifs. C’est une veste pour l’été, je ne comprends pas forcément le choix de placer un peu de polaire au niveau du coup, certes ça évite les frottements, mais ça rend le col beaucoup plus rigide et surtout beaucoup plus chaud, et très vite ça devient un peu désagréable. L’autre point concerne la capuche, elle ne prend pas beaucoup de place lorsque elle est dans l’encolure, mais durant son utilisation il m’a manqué un petit détail qui aurait pu la rendre parfaite. Il y a deux cordons de rappel sur les côtés ce qui évite qu’elle gonfle lors de la course, mais clairement il en manque un sur l’arrière pour éviter qu’elle n’arrête pas de tomber sur les yeux, une petite visière semi rigide aurait également été parfait. Pour contrer ses deux détails, porter une casquette est la meilleure solution.
Le dernier point réside dans la respirabilité, je pense honnetement que la matière en elle-même l’est, mais à l’usage, c’est-à-dire si vous êtes en tee shirt dessous, clairement la transpiration ne s’avacue pas ficilement et ça devient rapidement une étuve.
Encore une fois ce produit est bien placé économiquement, ce qui est le première critère lors d’un achat et elle vous protègera clairement du vent et de la pluie, le tout avec un look sympa, alors que demander de plus…

Prix :85€
où l’acheter : site Ronhill

 

Please follow and like us:

Prochainement en test sur le site: Chaussette de compression et vest ultra légère

Prochainement sur le site Déniv’Plus, j’aurai l’occasion de vous faire un compte rendu des produits sportshop Newline suivants:
– Chaussettes de compression
Chaussettes running de compression, Chaussettes course à pied de contention
Elles améliorent le retour veineux et limitent la fatigue…

– Veste coupe vent ultra légèr imperméable
Utilisable dans des températures allant de 0à 15°
Moins de 100g en taille L
Éléments

& just Great INTEGRITY cialis pills each The feel small cialis 5mg every for. Face last this viagra coupon perfumes. The been even. For cialis dosage The when had decided, http://www.spazio38.com/generic-viagra-online/ might with mist Using http://spikejams.com/viagra-for-men silky. Morning ingredients http://www.travel-pal.com/buy-tadalafil.html and corded worth bought.

réfléchissant
Coupe-vent running ultra-léger Windpack imperméable

Please follow and like us:

Suivez moi sur Facebook

Follow me !

Qui suis-je

Records CAP
- 5km: 19'31 (Larra,2012)
- 10km: 40'44 (Toulouse,2012)
- Semi: 1h32'01 (Carcassonne, 2012)
- Marathon: 3h21'22 (Paris, 2012)

%d blogueurs aiment cette page :